Ils paraissent couches depuis certains heures deja. Dans son sommeil, elle sent des mouvements au lit, lui se tourne et se retourne encore.

Ils paraissent couches depuis certains heures deja. Dans son sommeil, elle sent des mouvements au lit, lui se tourne et se retourne encore.

Un courant d’air concernant ses jambes, nos draps deplaces : il semble s’i?tre enfin leve. Elle voudrait le retenir, parvenir a le Realiser dormir, mais des que c’est sorti s’assoupit a nouveau dans un soupir.

Cela fera les cent jamais au sein d’ l’appartement. Prend, repose le bouquin, se refuse a allumer 1 ecran. Finit assis concernant le canape a caresser le chat en fumant.

Une plainte dans la nuit, longue et puissante, notes dissonnantes. Cela arrive en courant dans la chambre, elle gemit. Longtemps il la serre longuement au sein d’ ses bras tandis qu’elle halete et mouille son oreiller de larmes encore endormie. Cela la serre doucement au sein d’ ses bras jusqu’a ce que ses haletements d’angoisse s’espacent. Elle repose sur le flanc les mains crispees, le regard grands ouverts il s’est recouche.

Le sommeil a celle-ci n’est jamais serein, tandis que celui-ci le fuit lui.

Vero/nique

Aux oubliettes, son passe de toxico. Veronique ne s’appelle plus Vero.

Contre la dope et contre elle-meme, une lutte de la totalite des instants. Elle a du tout reapprendre : le manque et la patience, le manque et J’ai douleur, ainsi, le quotidien Sans.

Elle a eu d’une chance, pourtant : chance de rencontrer votre garcon, qui a fait plusieurs mois office de mouchoir, de tampon curves connect. Chance de pouvoir compter concernant sa famille si aimante, qui l’a accueillie, recueillie, les bras ouverts et sans pas de jugement.

Aux oubliettes, le passe de toxico. Veronique a remplace Vero.

Professionnelle echappee du trottoir, elle evalue sa respectabilite aux nombres de marches gagnes. Sans y laisser son ame : le style, c’est la charite. Et surtout celle qui commence via soi-meme pour etre bien ordonnee.

Survivre ou crever, eux ou elle, elle ou eux. Ils n’ont jamais tente en retenir, au contraire ils etaient fiers d’elle les amis de Vero. Neanmoins, ils l’ont jamais su remplacer, c’est leur plus grand defaut.

Ils l’aimaient seulement, ils l’admirent tout i  l’heure.

Ils passaient du temps ensemble. Elle n’a plus que du mepris Afin de eux.

Elle a change, ils l’admirent. Et ne comprennent jamais pourquoi brusquement, elle leur a tourne le dos.

La dope concernant le trottoir, elle l’a rayee de sa memoire. Elle ne s’accorde plus qu’un rail en soiree, a la chance : l’ensemble de ses nouveaux amis le font.

Aux oubliettes, le passe de toxico ? Veronique sera forcement Vero.

Thierry et Severine

Un week-end chez ses beaux-parents. Elle des aime bien, ses beaux-parents, un douce solitude, leur tendresse genereuse. Thierry n’aime jamais y passer trop de moment, elle le regroupe, elle aussi ne supporte que difficilement ses propres parents.

Un samedi soir au coin du feu. C’est ainsi qu’elle a longtemps fantasme la vie de famille, qu’elle decouvre a presque trente ans. Mes beaux-parents ne semblent gui?re bien bavards, mais si accueillants. Elle reste l’un des leurs a present.

Elle les questionne sur la maison. Non ils ne l’ont gui?re fait construire, ils l’ont achetee, Thierry avait tout juste quatre annees, d’ailleurs oh la la, avant ils etaient en rez-de-chaussee et Thierry avait l’habitude de grimper a Notre fenetre, ainsi, dans sa nouvelle chambre il avait aussi essaye de monter, ca aurait pu etre catastrophique quand il n’y avait pas eu sa s?ur pour le rattraper, sa s?ur qui est decedee.

Elle sourit sans mot penser a l’evocation de ce souvenir, laisse passer un tournemain, caresse le bras de le Thierry. N’ecoute les autres souvenirs qu’a demi.

Ils vont enfin se coucher. Dans l’ancienne chambre d’enfant, elle reste couchee dans le grand lit qui possi?de remplace le petit. Elle l’entend, elle l’attend pendant que celui-ci fera sa toilette. Elle se requi?te De quelle fai§on, quand lui reclamer. Pourquoi, De quelle fai§on de trois annees qu’ils se frequentent il ne lui a jamais parle de cette s?ur decedee.

Edith

Je ne suis gui?re folle vous savez. Elle reste juste tres sensible, et ressent pleinement les evenements de ce monde. Elle hurle en face du journal televise le apri?m quand elle apprend des meurtres, des guerres, des tortures. Elle invite parfois des individus assises sur le trottoir a venir manger chez elle, prendre une douche, ainsi, cela lui a meme cause des ennuis quand elle semble s’i?tre retrouvee delestee de le sac a main via l’un des «invites». Et quand des policiers lui ont dit que ca aurait pu etre bien pire cette dernii?re a seulement soupire en songeant combien il etait injuste que le hote ait pu se montrer si mauvais a le egard. Mais cette dernii?re a diverses fois recommence juste parce qu’elle voit que c’est beaucoup.

Elle sent peser concernant son dos toute la misere de l’univers et essaie comme elle peut de la supporter. Elle subit la violence quotidienne necessaires et sait percevoir le Correctement ou le Mal dans ceux qu’elle croise. Son collegue Antoine n’importe qui en disait du bien mais i§a voyait ses griffes et ses dents de vampire et savait fort bien le monstre derriere votre visage pour nos autres souriant, ainsi, i  sa place grimacant.

Depuis une telle fois ou elle semble s’i?tre mise a hurler quand il semble s’i?tre approche d’elle elle n’est pas retournee au article. Elle a souffle a l’oreille du medecin ce don terrible qu’est sa sensibilite, il a seulement plisse les yeux et acquiesce. Elle, ainsi, c’est tout et cela compte, n’y est jamais retournee.

Elle a d’ailleurs de plus outre en gali?re a sortir. Quand i§a passe sous un echafaudage y s’ecrase sur elle, quand elle traverse la rue une premiere voiture la percute elle roule sur le capot l’automobiliste pile brusquement et d’autres voitures freinent mais trop tard et le carambolage s’etend jusqu’au rond-point de Paris et au moment oi? elle longe le canal elle glisse et tombe dans l’eau ou elle voit les mains d’autres qui se debattent elle voudrait sauter les secourir des sauver mais celle-ci a peur si peur de l’eau il va i?tre facile si facile de se noyer.

Elle est tellement sensible. Je ne suis gui?re folle, vous savez.

Augustin et Genevieve

Mariage de raison disent Divers. Il va i?tre certain qu’a vingt-sept ans, il etait plus de moment pour Genevieve de se tomber sur votre epoux. Elle a bien ete fiancee, ils font des annees : le prince charmant, avec la dot, semble s’i?tre envole. De le cote, Augustin ne cherchait aucun femme. Neanmoins, a force d’entendre sa mere lui repeter, il semble s’i?tre evoque que ca pourrait etre plus commode pour tenir le foyer. Augustin est militaire et quand il revient chez lui en France, il aime tomber sur des draps fraichement repasses.

Genevieve, a force de jouer l’actrice, a fini via le devenir vraiment. Elle est belle Genevieve, depuis qu’elle attend votre enfant. Augustin en Indochine, il y en a forcement qui sourient, et supputent l’existence tout d’un amant en l’absence du mari.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.